FAIRE REVIVRE UN COURTAOU DE MONTAGNE

En 2011 nous nous installons au Hourc, une grange foraine au cœur d’un courtaou (courtàu) en Hautes Pyrénées, niché lui même au cœur d’une vallée active et riche d’une activité pastorale encore vive.

Nous avons travaillé à la restauration de ce patrimoine architectural après une longue phase d’observation, enrichie de l’immense travail de Georges Buisan, du conseil et de l’aide du CAUE, des bâtiments de France ainsi que de l’urbanisme de la ville de Bagnères de Bigorre.  Ces hameaux et cabanes pastorales sont une véritable leçon de construction, d’architecture et d’aménagement de la montagne.

Le relatif isolement de cette vallée au départ des estives nous a naturellement conduit à revisiter les techniques des bergers qui ont bâtit ces granges et cabanes, mais aussi à inventer et adopter des solutions et techniques innovantes permettant de re-vivre comme eux une quasi autonomie.  

Le Hourc est donc progressivement devenu un lieu d’expérimentation de vie en montagne, qui nous permet d’ébaucher et d’expérimenter la vie en autonomie à 1100 m d’altitude avec les ressources disponibles sur place, dans le plus grand respect de l’environnement dont nous tirons nos ressources, exactement comme l’ont fait les bergers en estive jusqu’avant la seconde guerre mondiale.

Nous mettons à l’épreuve au fil des saisons parfois rudes de montagne, les technologies de production d’énergies renouvelables utilisant le bois, le soleil, l’eau et la valorisation des déchets recyclables ou compostables, avec l’aide de solutions techniques novatrices aujourd’hui accessibles.

L’autonomie énergétique n’est pas une utopie, c’est dans un courtaou coupé des réseaux une nécessité. Nous croyons fortement  que les exemples d’auto-production d’énergie, d’autonomie alimentaire ou de développement des réseaux locaux de production et d’échange ainsi que de mutualisation des réseaux sont des choix et des exemples d’avenir, exportables vers les vallées. Le futur vient d’en haut.

NOTRE OBJECTIF : PARTICIPER À RELANCER  L’ACTIVITÉ DANS CETTE VALLÉE D’ESTIVE, EN INVENTANT DE NOUVELLES FONCTIONS À CES COURTAOUS,  PÉRENNISANT ET PROTÉGEANT  AINSI CETTE ARCHITECTURE VERNACULAIRE.
NOUS VOULONS TRANSMETTRE CE QUE LES TECHNIQUES ANCESTRALES UTILISÉES ICI ONT À NOUS APPRENDRE ET NOUS DÉVELOPPONS ET UTILISONS QUOTIDIENNEMENT ICI DE NOUVELLES TECHNIQUES DE PRODUCTION D’ÉNERGIES RENOUVELABLES, AINSI QU’UNE GESTION DES REJETS À ZÉRO IMPACT AVEC COMME OBJECTIF UN IMPACT POSITIF SUR L’ENVIRONNEMENT.
L’AMBITION EST D’ESSAIMER CES TECHNIQUES VERS D’AUTRES COURTAOUS ET SURTOUT VERS LA VALLÉE CAR NOUS PENSONS QUE LES TERRITOIRES DE MONTAGNE SONT  DEPUIS LONGTEMPS EN AVANCE EN TERME D’ÉCO RESPONSABILITÉ.
TOUT CECI BIEN SÛR AVEC UN MINIMUM D’IMPACT SUR LES RESSOURCES TOUT EN CONTINUANT À INTERAGIR AVEC NOTRE ENVIRONNEMENT.

Partager avec vous ce savoir faire est un immense plaisir. Aujourd’hui le Hourc s’agrandit pour vous accueillir et partager notre jeune expérience.  Le Hourc  continue également à inviter des partenaires en résidence comme des architectes, artistes, une classe de lycée technique, des bergers…, pour intervenir ici et réfléchir ensemble.  Sachez qu’en venant séjourner au Hourc vous contribuez également à cette aventure.

Si dans ce site nous vous livrons toutes les clefs pour restaurer une grange foraine nous ne saurons que trop  insister sur la responsabilité que nous avons de restaurer pour faire revivre activement ces granges de moyenne montagne en ne contribuant pas uniquement à leur transformation en résidences secondaires souvent inoccupées, mais en imaginant comment relancer ici une vie active d’élevage, de petit maraichage, d’éco- ou d’agro-tourisme, de transmissions d’une richesse patrimoniale et tout ce que nous saurons inventer dans ces courtaous Pyrénéens.

 

Bonne balade sur le site.

Fred et Jen

 

J’ai eu pendant vingt-cinq ans une cabane isolée au bord du lac Supérieur qui me manque beaucoup maintenant. Pendant longtemps, j’avais l’impression que cette cabane me renforcerait ; je sentais qu’elle me renforçait dans mes tentatives pour trouver un gagne-pain. Mais c’est tout le contraire : la cabane renforçait seulement mon envie d’y être.

Jim Harrison  La pratique sauvage

Localisation  Hautes-Pyrénées, altitude 1100m, date de construction la plus ancienne trouvée sur une pierre de linteau, 1776
Étude du projet 2011
Réalisation: Auto-contruction hormis les huisseries réalisées par la menuiserie Gachassin et le terrassement du chemin d’accès et le décaissage de la grange réalisé par Giovannone Didier Entreprise de terrassement
Travaux 2012-2015
Surface 100m2
Matériaux utilisés :  Pin Douglas, pin autochtone et bois de récupération pour le voligeage et chêne et pin pour la charpente, chaux nhl 3, nhl 5 et pierres de récupération. Fibre de bois pour l’isolation, frein vapeur et pare pluie, couverture en ardoise naturelle irrégulière d’Espagne posé au clou. Huisserie en mélèze et double vitrage.
Dispositif énergétique : Poêle à bois Bullerjan et cheminée. Production d’eau chaude: chauffe eau à gaz bouteille. Electricité : mix de photovoltaïque et pico hydroélectricité.

creative-commons

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

67 réflexions sur “FAIRE REVIVRE UN COURTAOU DE MONTAGNE

  1. Merci Jen et Fred pour cette après-midi passée dans votre magnifique grange.

    Le travail de rénovation est exemplaire. Le respect du bâti, comprendre son histoire, le choix de matériaux naturels, l’aménagement simple et beau à la fois, la vue saisissante sur le Montaigu, le silence de la nature qui nous entoure… on s’y sent tellement bien qu’on a du mal à le quitter ce courtaou !

    Il nous tarde nous aussi de trouver et faire revivre une grange foraine comme vous l’avez fait.

    La bisette des Luziens !

    1. Merci Sébastien et Maud !
      c’était une superbe après midi passée en votre compagnie, vous nous avez également mis des étoiles plein les yeux avec vos récits d’aventures, une vie exemplaire !
      Au plaisir de vous retrouver dans votre future grange ou qu’elle soit !
      A bientôt
      Fred et Jen

  2. Bonjour tous les 2. Je m’identifie maintenant par ce moyen avec vous. Suite à notre deuxième visite dans votre grange avec Mr Eydoux architecte,nous avons RV la semaine prochaine avec lui, pour poser les premières esquisses de notre projet de Lesponne. Nous espérons suivre vos conseils et votre sagesse pour mener à bien cette belle aventure qui nous tient à coeur. Nous sommes très heureux de vous avoir rencontrés, parce qu’il est rare aujourd’hui de croiser sur son chemin des personnes comme vous, disponibles et de bons conseils. Nous ne manquerons de vous tenir informés de la suite . Nous espérons devenir vos voisins dans quelques mois…!
    Bises à tous les deux.
    Laurence, Eric, Markus et Malo

  3. …Juste un petit détail : la langue occitane n’est écrite que depuis peu (XIX)…L’orthographe du mot « courtàu » serait plutôt « courtaou », afin de mieux préserver sa prononciation…Mais il n’y a rien d’exact puisque c’était un dialecte oral et non une langue écrite, comme le définisse de grand(es) linguistes !…Longues et belles vies dans ce magnifique lieu sujet à la contemplation et à la méditation, quelque soit son appellation !
    Cordialement,
    Fabien

    1. C’est une question que nous continuons de nous poser, nous oscillons au fil du blog entre les deux orthographes Courtaù et Courtaou… Afin de préserver les deux orthographes nous mentionnerons les deux courtaou (courtàu).
      Bonne journée

  4. Bonjour comment obtenir un CU pour une Grange agricole si nous ne sommes pas desservi par le réseau électrique ou d’assainissement mais que nous souhaitons installer panneaux solaires et fosse septique ?.

    1. bonjour
      je vous invite à lire le chapitre Préparer qui vous indiquera toute la procédure et les prérequis pour changer la destination d’une grange
      bien cordialement

  5. Bonjour
    Je suis propriétaire d une grange foraine dans les hautes-pyrénées et je souhaiterai refaire la toiture a l identique et ensuite aménager l’interieur, mais je souhaiterai savoir si vous avez une demande ou declaration de travaux pour l amenagement
    Bonne journée

    Fabien

    1. Bonjour,
      Ceci entre dans le cadre d’une restauration à l’identique, si vous ne modifiez rien il faut simplement une déclaration de travaux préalable.
      Si vous souhaitez faire des modifications il vous faudra faire un changement de destination et une demande de permis adéquate.
      Concernant l’aménagement intérieur… si c’est à l’identique pas de demande préalable, si vous souhaitez installer cuisine, salle de bain donc assainissement etc… cela modifie la destination, à vous de définir comment vous souhaitez procéder.
      Si vous allez dans le sens d’une restauration intérieure simple, écoresponsable, sans rejet polluants que vous n’avez pas d’impact sur la nature environnante vous ferez mieux que les normes en vigueur.
      Nous avons dessiné sur les plans de notre demande de permis de construire les futur aménagements intérieur, ils sont simples et respectent volumes et matériaux. Vous trouverez toutes les infos sur le blog dans la catégorie Préparer.
      bonne soirée.

  6. Bonjour
    Après recherche auprès de la commune ,département, région aucune aide n est allouée.
    Pouvez vous me dire le montant de la taxe foncière et habitation?
    Cdt

  7. Bonjour ,
    Je suis propriétaire d’ une grange foraine et je voudrais la restaurer .
    Avez vous bénéficier d aide financière pour la restauration du conseil général ou de l europe?
    Merci

    1. Bonjour,
      nous avons fait des recherches avant de lancer la restauration mais nous n’avons trouvé à l’époque aucune aide alloué à la rénovation de ce type de grange foraine. Il faut vous rapprocher de votre commune afin de savoir si votre grange et votre bien font partie d’un site classé et peuve prétendre à une aide financière.
      Tenez nous au courant cela nous intéresse aussi.
      cordialement
      Fred

  8. Bonjour a tous deux … c’est toujours un grand plaisir de voir que nous sommes de plus en plus nombreux dans ces projets autonomes, respectueux de l’architecture et de son environnement, tous en apportant un grand confort et une vrai qualité de vie … Nous attendons avec impatience l’article sur votre installation hydroélectrique (-_-) …

    Bien à vous deux
    http://www.habitation-autonome.com/

    Cédric

    1. Bonjour Cédric,
      et bravo à toi pour ton site qui recense d’intéressantes expériences de vie en autonomie dans le monde entier.
      Tu espérais un article sur l’installation hydroélectrique et bien c’est chose faite ! à découvrir dans les nouveautés
      .

  9. Bonjour, félicitations pour ce blog très bien documenté et surtout cette magnifique réalisation ! Merci de partager votre expérience qui nous encourage, à l’aube de notre propre projet, à croire que c’est possible malgré l’ampleur de la tâche et les subtilités administratives.
    Si vous êtes d’accord, nous souhaiterions échanger avec vous par mail en privé car nous avons des questions assez précises sur les choix d’aménagement, les coûts des matériaux, les contraintes techniques… et nous serions curieux de recevoir des photos du résultat actualisé de votre rénovation (notamment les persiennes, magnifique idée que nous serions tentés de « copier » si ça ne vous ennuie pas).
    Au plaisir d’échanger,
    Cordialement,
    Nathalie

  10. Bonjour,
    Très belle réalisation, félicitations ! nous venons de nous engager pour l’acquisition d’une grange à peu près similaire, mais située non loin d’un bourg avec accès routier et possibilités de raccordement aux réseaux, y c d’assainissement. Nous sommes en hauteur avec exposition Sud-est et une vue panoramique sur le village et la vallée, que du bonheur !
    Je suis qualifié dans le bâtiment mais nous résidons de l’autre côté de l’atlantique… ce qui n’est pas le plus simple pour les travaux !
    Nous avons pris des contacts avec des artisans locaux pour faire réaliser les travaux de toiture (réfection dito la votre avec isolation par l’extérieur, la charpente étant dans un excellent état de conservation), de maçonnerie (chaînage périphérique de scellement de la charpente, création d’une ouverture, quelques réparations ponctuelles…) et de terrassements (voie d’accès sur 20 m, tranchée pour réseaux).
    Tout le reste je compte le faire lors de mes vacances (1 mois par an) en sollicitant quelques copains en recherche d’aventure !
    J’ai une question principale:
    On souhaite conserver le caractère de la grange et la dénaturer le moins possible, mais on souhaite aussi l’utiliser l’hiver (station de ski à 1 km) et y vivre 3 ou 4 mois/an lors de notre retraite, dans une douzaine d’années…
    Donc je souhaite isoler le sol et les murs.
    Voici ce que je compte faire pour les murs:
    – décaissement de la terre du mur de la façade arrière (façade aveugle), sur 2 m de hauteur, afin de descendre jusqu’aux fondations. Isoler et étanchéifier ce mur de l’extérieur, puis remblayer avec hérisson puis drain. Cela permettra d’isoler, d’étanchéifier tout en laissant le long mur en pierre apparente à l’intérieur.
    Pour les 3 autres murs, isolation au chanvre et contre cloisons intérieures en voliges de bois brutes.
    – pour le sol je compte faire dito une isolation sous chape ciment, puis revêtement en bois et/ou dalles d’ardoises.
    Avant d’affiner tout ça, je suis preneur de vos retours d’expériences, car mon intention est d’isoler convenablement l’enveloppe, et non de laisser « respirer » les murs et sol, même si les rejointoiements extérieurs seront faits à la chaux grasse. N’y a t-il pas là une incompatibilité et un risque d’humidité résiduelle au sein des murs ?
    Voilà pour ma principale préoccupation du moment, mais on en est qu’au début donc on n’a pas fini de se « creuser la tête » !
    Merci à vous,
    GG

    1. Bonjour,
      bravo c’est un beau projet qui s’annonce !
      Tout me parait très cohérent sauf le dernier point
      je cite « car mon intention est d’isoler convenablement l’enveloppe, et non de laisser « respirer » les murs et sol, même si les rejointoiements extérieurs seront faits à la chaux grasse. N’y a t-il pas là une incompatibilité et un risque d’humidité résiduelle au sein des murs ? »
      si vous faites une chape ciment sur hérisson vous risquez fortement d’avoir des remontés capillaires dans les murs. Votre décaissage au dessus de la facade arrière va drainer les ruissellements via le drain mais les remontés d’humidité sous la chape seront stoppé et migrerons vers les murs. Je déconseille la chape ciment et conseillerai une chape chaux NHL5 sur hérisson et si vous découvrez des remontés d’eau lors du décaissage je vous conseille de les drainer vers l’extérieur, il ne faut pas bloquer l’eau mais l’aider à migrer hors du bâtit .
      Quelques réponses à ces questions aiderons à mieux établir le plan de restauration :
      Le lieu ou se situe votre grange est-il humide ?
      la grange est à flanc de pente ?
      Quel type de sol, argileux ?
      Continuer à « vous creuser la tête » c’est une des parties les plus intéressantes dans ce type de projet !
      à bientôt

      1. Bonjour Fred!
        Juste pour approuver ta remarque qui a tant d’importance.
        Un grand bonjour chez toi et la bise à madame.
        Au plaisir de se voir dans notre belle vallée!

      2. SAlut Bruno
        ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles, j’espère qu’on se verra très bientôt. Votre grange se porte bien, elle ne s’est pas échappée elle est toujours au dessus de la notre 🙂
        On vous embrasse

      3. Bonjour,
        Merci pour cet avis, je vais effectivement plutôt m’orienter sur une chape à la chaux grasse, mais dans ce cas ne pas incorporer d’isolant entre le hérisson et la chape ?
        Comme l’on souhaite utiliser la grange aussi l’hiver, mon souci est de bien l’isoler, d’autant plus que l’on souhaite se limiter à un chauffage au bois. Donc l’idée est de limiter au maximum les déperditions thermiques, ce qui n’est peut être pas vraiment compatible avec des matériaux « respirants ».
        Je continue, et n’ai pas fini, de me creuser la tête !..
        Sinon pour répondre à vos questions, la grange est à flanc de pente, avec le mur de façade à la pente aveugle et quasiment recouvert de terre.
        Lors de ma visite en août je n’ai pas découvert de présence d’humidité sur les murs, mais il faut que j’y retournes par temps humide…
        Mon idée première est de décaisser ce mur par l’extérieur, pour l’isoler et l’étanchéifier, puis le remblayer avec hérisson et drain, afin de le laisser en pierre apparente à l’intérieur.
        Merci et à bientôt, je ne manquerai pas de vous solliciter pour d’autres avis !
        Gérard

  11. Bonjour Fred,
    Nous nous étions parlé il y a quelques temps (2013) et j’avais le projet d’acquérir comme vous une grange à restaurer dans les Pyrénées (vallée d’Ossau). Projet mis en stand by pour finalement créer un magasin de montagne dans les Landes à Hossegor… choix original mais comme je ne pouvais être dans les montagnes les montagnes sont venues à moi 😉
    au plaisir de vous croiser là haut ou à la boutique.
    @dishatz
    Fred

  12. Bonjour,
    c’est avec un plaisir immense que j’ai lu et parcouru les articles de votre blog, votre grange est magnifique et tout ce travail abattu … bravo !! Nous sommes aussi à la recherche d’un petit coin de paradis et en attendant de trouver la grange qui nous donnera un coup de coeur, nous nous renseignons beaucoup sur les techniques de rénovation, car se retrouver devant sa grange encore en l’état « agricole » sans savoir par ou commencer et si on y arrivera ça doit donner un coup de chaud je pense !! Nous serions ravis de pouvoir échanger avec vous afin d’apprendre de votre expérience !

    Coralie.

    1. Bonjour Coralie,
      merci, c’est un plaisir de voir une passion partagée,
      effectivement au départ on ne sais vraiment pas de quoi l’on sera capable, mais on est très vite surpris par ce que l’on peut accomplir avec des désirs et de l’aide d’amis.
      n’hésiter pas à nous poser des questions. Si nous pouvons vous aider, vous encourager…
      cordialement

      1. Bonjour,

        Avez vous des ouvrages a nous recommander sur la rénovation de ce type de grange ? car nous n’avons jamais fait de gros oeuvre !

        Cordialement

      2. Trois ouvrages sont présentés ici ceux de Buissan et un troisième sur les toits d’ardoises
        Ensuite Le guide de la restauration écologique édition Eyrolles nous à beaucoup aidé pour le gros oeuvre.
        Et bien sûr l’incontournable Les granges foraines dans les Hautes Pyrénées édité par les architectes du CAUE.

  13. Bonsoir,
    Nous venons de parcourir avec beaucoup de plaisir votre blog très détaillé, contrairement au notre…cela nous rappelle de très bons souvenirs puisque nous avons traversé des étapes similaires…mais la passion donne des ailes!
    Toutes nos félicitations pour votre travail méticuleux, une superbe réalisation dont vous pouvez être fiers.
    Vous souhaitant de merveilleux moments dans votre nouvel habitat.
    Au plaisir
    Jack

  14. Bonjour et merci .;;j’ai parcouru je ne sais pas combien de sites avant de tomber sur vous…et je sais qu’au-delà d’une simple rénovation de grange (et assurément pas simple) c’est toute une philosophie que vous nous présentez là…j’ y adhère pleinement depuis bien longtemps. Merci encore.
    Puis je une question ? Pouvez vous me dire où peut-on trouver ces ardoises aux dimensions différentes ?
    je suis dans l’Ariège et refais la couverture de ma grange.
    J’espère à bientôt
    Alain

    1. Bonjour,
      nous avons trouvé nos ardoises chez un revendeur de matériaux qui s’appelle Larivière, les ardoises sont Espagnoles.
      c’est toute une philosophie de restauration et de vie effectivement.
      A bientôt
      cordialement

  15. Bonjour, déjà bravo pour votre page remplie d’informations précieuses.
    Est que le changement d’orientation permet d’en faire une habitation principale?

    Cordialement

    1. bonjour,
      pas possible pour cette grange, qui ne peut être qu’un abris précaire, elle est éloignée de la route, il n’y a pas de réseaux , elle est en zone naturelle protégée…..
      bien cordialement

  16. Bonjour

    Propriétaire d’une grange dans une vallée voisine, à 1450 m d’altitude, sans accès voiture, je souhaiterais aussi réaliser quelques travaux. Mais le temps me manque et la tâche parait démesurée !

    Auriez-vous un email où je puisse vous poser quelques questions ?

      1. Bonjour,
        je suis admiratif du travail que vous avez fournis sur votre projet.
        Je suis également entrain de me renseigner pour en débuter un. Mais j’ai simplement une question, aviez vous de l’expérience dans le bâtiment, construction avant de vous lancer en auto-construction? Ou avez vous été conseillé, aidé par une entreprise?
        Très cordialement.
        Alexandre

      2. Bonjour Alexandre,
        merci !
        Au départ, nous avons été encouragé et aidé par un ami aux mains en or, il nous à décidé à entreprendre cette autoconstruction, il a été présent avec nous pour les grosses opérations, et nous avons mis au point avec lui les stratégies de construction. Après avoir été « formé » nous avons pris la main sur la suite des travaux et nous sommes aujourd’hui prêt en engager un second chantier de restauration 😉

  17. Bonjour;

    J’ai essayé de trouver la réponse sur votre site mais ne l’ai pas trouvé. Habitez vous à l’année dans votre grange? Suite à la lecture de la charte « loi montagne » j’ai cru comprendre qu’avec le CU et le permis de construire serait surement notifiée habitat saisonnier et interdiction l’hiver… nous recherchons une habitation isolée donc sans raccords car nous souhaitons être autosuffisant mais pour y vivre à l’année je commence à croire que cela relève de l’utopie….merci d’éclairer ma lanterne. En tous cas magnifique travail et sincères continuations. Cordialement.
    Ana

    1. Bonjour,
      vous n’avez rien trouvé car effectivement il peut être interdit par votre maire d’occuper la grange durant l’hiver par exemple en cas de risque d’avalanche, au printemps en cas de crue…. tout dépends de l’exposition de votre grange à ces risques naturels.
      Quand à une possible occupation à l’année c’est au cas par cas que cela se traite même si les textes ne sont pas en cette faveur.

  18. Félicitations pour cette belle grange et tous vos efforts!
    Mon mari et moi nous venons d’acheter une grange dans le même état que la votre au début, mais en Espagne! Car c’est là que nous habitons.
    Et on aime bcp la façon dont vous avez refait la toiture.
    On voulez vous demandez: quel bois avez-vous utilisé pour les nouvelles pannes et chevrons que vous posez en dernier?
    Merci beacoup d’avance!

    Alexia

    1. bonjour,
      merci pour le compliment sur la toiture
      on a utilisé du pin traité tout simplement. Plus c’est léger mieux c’est en sarking.

  19. Bonjour,
    Félicitation pour cette magnifique restauration !
    Nous souhaiterions également faire l’acquisition d’une grange pour la retaper. Celle-ci est plus petite que la votre et nous voudrions faire une extension. Nous recherchons un artisan de confiance, spécialisé dans la rénovation de ces petits bijoux ! Ainsi que tous les conseils qui vous semblent utiles avant de démarrer un tel projet !
    Si vous avez un peu de temps à nous accorder, nous serions ravi d’échanger avec vous.
    Bonne fin de journée !

    1. Merci pour cet encouragement, ça nous fait tellement plaisir de votre notre passion partagé par d’autres.
      Nous vous conseillerons avec plaisir pour lancer votre projet et plus si vous le souhaitez. Nous connaissons quelques artisans de valeur dans les Hautes Pyrénées et nous manions pas mal de technique à ce jour 🙂
      je vous envoie un message pour vous communiquer mon adresse email.
      cordialement
      à bientôt

  20. Bonjour Gents Courageux et Passionés :-))
    C’est en recherchant des info sur les granges que j ‘ai découvert avec grand plaisir votre blog.
    Le travail réalisé est epoustouflant. Je suis trés admiratif.
    MLK disait « I have a dream…… »
    Mais je crains d’en rester là :-((
    Manques de Temps , Argent et enfants trop jeunes….
    Vous me faite rêvé et j’ai eu grand plaisir à lire votre aventure. MERCI
    Au plaisir de vous lire et de voir de belles photos. ERICK

    1. Quelle douce pluie de commentaires élogieux !
      merci ça nous va droit au cœur,
      au plaisir de vous faire partager nos rêves

  21. Bonjour voisin ,
    Nous avons reconstruit une grange en partant de 2 murs , chantier depuis 2007 fin 2014 prévu ,
    Le but étant la réalisation d’un gite sur site isolé .
    Murs , décaissage ,charpente ,fabrication porte , escalier ………. et j’en passe !
    si besoin de conseil ou voir le résultat , nous sommes là !
    Cordialement
    et bon courrage

      1. bonjour a vous deux nous sommes aussi voisins dans les Hautes Pyrénées sur le Hautacam à 900 metres d’altitude nous aussi nous avons rénové une grange Foraine de 200 ans depuis 2005 nous avons ouvert un gite cet été, nous avons fait tous les travaux nous mêmes,avec une installation photovoltaïque, on adorerait vous rencontrer et vous recevoir pour échanger la dessus, à bientôt peut-être Sylvie et serge Mendes!!!et encore bravo c’est vraiment superbe félicitations!!!

      2. bonjour à vous
        ce serait avec plaisir, je vous communique nos coordonnées par mail.
        On est aussi en train de travailler à l’installation photovoltaïque.
        à un de ces jours

    1. Salut Anna !
      merci pour le lien, on mets ça en place dans la partie haute du placard leyté !
      D’autant plus que les patates montent comme des folles !
      Tu viens le bricoler avec nous cet été ?!
      Les travaux avancent vite tu vas être surprise, la chape est posée on attends des devis pour les portes et fenêtres.
      gros bisous !
      à très vite

  22. Bonjour,

    La photo de votre grange est utilisée sur le bon coin pour la vente d’une grange à bagnère de bigorre. Votre grange est à vendre ?

    Sinon, votre blog est aussi devenu un de mes site favori.
    Nous sommes actuellement en cours d’acquisition d’une grange dans la vallée d’aure et votre blog est plein d’infos très intéressantes.

    Cordialement
    Isabelle

    1. Bonjour,
      merci de nous avertir de cette utilisation frauduleuse de notre photo, non la grange n’est bien entendu pas à vendre. J’essaie de faire annuler l’annonce.
      Nous sommes heureux que le blog vous soit utile !
      cordialement
      Frédéric

  23. Bonjour,
    je suis en pleine réflexion sur l’acquisition d’une grange et je souhaiterai vous poser qq questions directement.
    Pourriez-vous m’envoyer votre N# de téléphone?
    cordialement.
    Fred
    pS: votre blog est devenu mon blog de chevet… 🙂

  24. Bonjour,
    Vous êtes venu à bout du dossier de changement de destination et d’urbanisme ! Bravo !
    on serai ravi d’échanger des conseils et avis sur ces mini turbines et sur la restauration de nos granges n’hésitez pas à nous contacter ! La neige est de retour, mais nous avons réussi à poser une rive en zinc juste avant le refroidissement, des images très prochainement….

  25. super blog, je suis tombé sur votre site sur le site systeme d à propos de la turbine powerspoot, on commence la restauration de notre grange aussi, après l’épreuve interminable du dossier grange foraine !!!
    on doit pas être très loin
    J’ai pensé aussi installer cette turbine.
    Bon courage pour la suite, en attendant que la neige s’arrête de tomber

  26. Un travail de longue haleine mais quel résultat!! Des heures d’efforts récompensées. Judicieuse idée que ce blog qui explique tout de A à Z de l’acquisition, aux travaux en passant par les demandes d’autorisations. Le tout illustré par des photos magnifiques et des commentaires complets. Je n’ai plus qu’une chose à dire..: Vivement la crémaillère!!!

  27. Beau boulot ! Je suis tombé sur le site en cherchant des infos sur une dalle de chaux. J’ai les mêmes problématiques que vous, il y a juste 220m à pied en plus. Donc les 10 tonnes d’ardoise, pour l’instant… Je suis dans la vallée d’à côté, l’apéro est toujours prêt, contactez moi par mail !

    1. Salut Bruno !
      Ta grange est sous la neige ! Elle n’attend que vous !
      On monte actuellement en raquette, les avalanches coupent comme chaque année la route. Plus d’un mètre de neige, de l’eau partout, et du soleil !
      Au plaisir de vous revoir

      1. Bonjour ça fait plaisir de rencontrer des gens qui ont comme moi la passion des belle choses.
        Bon courage a vous tous.
        Cordialement Jérôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s