SOLUTION POUR UNE MAISON AUTONOME EN ÉNERGIE EN MONTAGNE, A QUEL PRIX ?

Le Hourc accueille quatre futurs ingénieurs

Il y a quelques mois je reçois un coup de fil de Damien Lapeyrade, étudiant à l’École d’ingénieurs de Tarbes. Avec trois collègues étudiant(e)s ils doivent monter un dossier sur un habitat autonome en montagne et cherchent un exemple concret. Ça s’intitulera : SOLUTION POUR UNE MAISON AUTONOME EN ÉNERGIE EN MONTAGNE, A QUEL PRIX ?

Ça tombe bien la grange est sous la neige,  on y accède en 4×4 dans 20cm de poudreuse, et bientôt en raquettes ! Quoi de mieux pour découvrir en vrai une maison totalement autonome et pour le coup vraiment isolée !

Rendez vous est pris en novembre pour une rencontre et une découverte des solutions pour lesquelles nous avons opté.  La neige est là en quantité et la route de la vallée de Lesponne à peine déneigée.  Quand je descend en 4×4 à leur rencontre je croise une voiture qui monte en glissant poussée par deux gaillards je me dis non…. c’est pas eux…. Aaah  si  !

Ça me plait, je suis du genre à jamais lâcher l’affaire non plus 😉 On descend garer leur voiture et on grimpe jusqu’au Hourc pour se caler au chaud près du poêle et parler autonomie.

Clarifier une nouvelle fois le système simple et robuste sur lequel repose l’autonomie énergétique  du Hourc me permet de rappeler les notions fondamentales de la maison autonome isolée : Employer des systèmes énergétiques simples, concevoir des systèmes à bi-alimentation et des solutions palliatives en cas de panne.

Ils reprennent ces notions dans un dossier complet, font un point sur le coût des systèmes employés et relèvent une idée importante : pour vivre dans une maison autonome en site isolé, il faut apprendre à être soi même autonome. Donc apprendre à bricoler tous les systèmes, se frotter à toutes les disciplines électricité, mécanique, architecture, botanique….. bref une joie d’apprendre encore et encore…Ce qui n’enlève rien à la solidarité et l’entraide lorsque l’on ne vient pas à bout d’un problème insoluble et au partage des savoirs et habilités.

Le hasard fait bien les choses je suis justement en train de relire le traité du zen et de l’entretien des motocyclettes de Robert.M Pirsig et dans le premier chapitre il dépeint sa passion pour l’entretien de sa motocyclette qu’il fait lui même et le dégout de la mécanique d’un couple d’ami motards qui refusent de mettre leurs mains dans ce bloc de cambouis et encore moins de chercher à comprendre son fonctionnement… je ne vous en dis pas plus,  un bouquin mythique à lire bien sûr !

Revenons à Caroline, Damien, Alexis et Théo  Ils m’avaient promis de nous envoyer le dossier une fois achevé et c’est ce qu’ils ont fait sans faute.

merci à vous pour cette rencontre et le partage de votre travail !

Le dossier complet est à consulter ici.

SOLUTION POUR UNE MAISON AUTONOME EN ÉNERGIE EN MONTAGNE, A QUEL PRIX ?

avec un petit erratum  : nous n’avons reçu aucune autorisation du maire pour installer la turbine hydroélectrique.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s