Indépendance énergétique, déconnectons nous !

Nous sommes individuellement et collectivement de potentiels producteurs et gestionnaires de nos sources d’énergies.

Nous sommes potentiellement individuellement et collectivement indépendants d’un bon nombre de réseaux.
Et indépendance ne veux pas dire individualisme. Bien au contraire, ces indépendances soulagent les collectivités des charges exponentielles des coûts énergétiques et de l’entretient des réseaux. Une connexion au réseau électrique ou d’assainissement non créée, ou une déconnexion de ces réseaux est une économie conséquente pour le consommateur et  la collectivité locale. Les outils de l’indépendance en terme d’assainissement à bilan positif sont disponibles, cf l’association Pierre&terre*. Mais l’incitation à ces systèmes individuels positifs manque. La désinformation dans certains départements opérée par certains organismes de contrôle freine et décourage les entreprises individuelles. Mais cela change, restons positif.

Mini réseaux décentralisés : On peut concevoir des Smart grids* dédiés au partage des productions  individuelles énergétiques, tout comme des réseaux partagés de traitement des eaux par micro station de  phyto ou géo-épuration.
Imaginons un village dont une part des habitants est producteur de tout, ou partie de sa propre électricité, délestant les réseaux de plus ou moins 50% de leur propre consommation. Des habitants qui consomment -et ne revendent pas à EDF- leur propre production électrique ou la réinjectent pour une consommation immédiate de proximité (les pertes d’électricité en France entre le lieu de production et de consommation avoisinent 10% en moyenne).

Imaginons un réseau de voisins s’organisant pour créer et entretenir leur propre système d’assainissement collectif par lagunage. Il est souvent plus simple et moins couteux d’installer des petits systèmes d’assainissements de proximité, que de gros réseaux en périphérie des agglomérations… plus responsabilisant également quand aux rejets.

La déconnexion qui fait partie du cahier des charges lors de la restauration d’un habitat isolé, est un choix d’autonomie et liberté qui gagne à être exporté vers les villages et les villes.

Ces expérimentations et ces systèmes sont déjà opérant là ou il n’existe pas d’autres alternatives : Insularité (l’île de Samsø, l’île Del Hierro, L’île Kemenez), isolement géographique et conditions extrêmes (refuge du col du Palet, refuge du col de Sarenne), zone de désintérêt des pouvoirs publics, ou communes innovantes comme celle de Langouët* en Bretagne.

Nous sommes isolés par la neige, j’écris actuellement sur mon ordinateur, je suis connecté au réseau internet via satellite (je pourrais créer un mesh network* pour partager en wifi mon accès internet) , j’écoute de la musique sur mon sound system, après avoir regarder un film, la machine à laver tourne en bas, le poêle à bois ronronne, et nous sommes pourtant totalement hors réseau. Nous produisons 3kwh /24h en moyenne et disposons de 3Kwh d’énergie stockée sur batterie. Tout nous appareils électriques sont à faible consommation d’énergie, et notre usage de ces équipements est raisonné. Nous sommes responsables de ce que nous consommons énergétiquement. Nous ajustons notre consommation sur notre production . Notre production et notre consommation s’équilibrent intelligemment. En période de surproduction, notre production électrique excédentaire pourrait profiter à un voisin. C’est juste génial de produire et consommer sa propre énergie renouvelable, de contrôler sa consommation. Notre production annuelle est égale à la consommation moyenne d’un ménage de 3 personnes vivant dans une maison de 70m2  (chauffage et eau sanitaire non électrique).   Nos rejets d’effluents sont traités sur place, nos rejets organiques sont compostés et tous deux ont un impact positif en contribuant à fertiliser nos fruitiers et notre potager.

Tout logement neuf, toute restauration d’habitat individuel ou collectif devraient intégrer les outils de sa propre autonomie, en fonction des ressources ou l’habitat est implanté. Tout logement devrait aujourd’hui être pensé et conçu Off the grid * ou, dans une mutualisation des systèmes de production d’énergie et de recyclage à l’échelle micro locale, de voisinage.

Qu’il s’agisse d’autonomie énergétique par le photovoltaïque, l’éolien, la petite hydroélectricité, du traitement individuel des rejets organiques, positivant l’impact de ces rejets sur le milieu naturel, on évite ainsi les coupures de réseaux, la dépendance énergétique, les factures, tout en ayant une empreinte carbone réduite, un impact positif sur l’environnement.

Par nos indépendances qui ont valeur d’exemple, il faut  inciter plus encore ces initiatives individuelles et collectives, qui produisent leurs propres autonomies et ainsi délestent les réseaux énergétiques, la gestion des déchets, les systèmes sociaux et réduisent l’empreinte carbone. Il  faut montrer leur faisabilité, leur accessibilité financière.
Prenons les devants, anticipons, inventons. Tant que possible, faisons le choix de l’indépendance maximale.

A petite échelle et secrètement au cœur de nos montagnes cela fonctionne car cela à toujours fonctionné ainsi. Le Off the grid est un des particularismes de ces territoires que l’État a longtemps délaissé.
La montagne n’a pas attendu d’être désenclavée pour produire et favoriser les moyens de son indépendance.  Cet esprit perdure.

Et si le mouvement était aujourd’hui inverse, si l’esprit rebelle et farouche de la montagne et fortement solidaire  face à l’austérité des milieux tant énergétique que politique désenclavait les villes…

Déconnectons nous !

*Pierre&terre
*Smart Grids :Un réseau électrique intelligent – dont smart grid est l’une des dénominations anglophones – est un réseau de distribution d’électricité dit « intelligent », c’est-à-dire utilisant des technologies informatiques d’optimisation de la production, de la distribution et de la consommation. sce :Wikipédia
*langouet
*mesh networks : réseau maillé. Un seul point d’accès physique à internet via reseau cablé ou via satellite, partagé ensuite via antenne répétitrice entre les utilisateurs du réseau. Cela ressemble à ce que nous faisons avec nos routeur wifi à la maison mais à l’échelle d’une communauté.
*Off the grid : hors réseau.
creative-commons
licence creative commons

Enregistrer

Enregistrer


4 réflexions sur “Indépendance énergétique, déconnectons nous !

  1. Bonjour,
    Merci pour votre réponse. Non nous n’avons pas encore trouvé notre grange, nous cherchons, mais les offres en cette période se font rare…
    concernant le Wimax ce sont des ondes radio, donc pas plus nocives que lorsque vous écoutez votre radio. Cela transmet les datas de la même façon. J’avais regardé la carte de couverture et votre département semble bien couvert. Captez-vous France inter (exemple) si oui le Wimax devrait passer, car il est sur la même antenne de transmission. L’avantage, c’est que l’internet est en illimité et très rapide tout en restant a un prix raisonnable.
    L’idée de partager avec un voisin est intéressante, mais survient la question de la sécurité des données, rien de plus simple de lire en direct les données du voisin si c’est vous qui possédez le routeur…
    Bonne journée
    Pierre

    1. merci pour ces informations Pierre mais notre coin n’est pas desservi par le wimax je viens de vérifier à nouveau.
      Concernant le partage de connexion c’est effectivement fondé sur une confiance réciproque, nous avons pratiqué ceci à Berlin ainsi qu’à Paris et c’était un acte de partage citoyen donc respectueux.
      Bonne journée, nous vous souhaitons de trouver votre grange !

  2. Bonjour,
    Petite question concernant votre connexion internet. Quel satellite utilisez-vous, en êtes-vous satisfait (pas trop lent, déconnections, saturation du réseau ?). J’ai vu des offres intéressantes chez nordnet, mais j’ai aussi lu pas mal de commentaires négatifs… je pense que votre département est couvert par le Wimax n’est-il pas une solution plus intéressante.

    Bonne continuation à vous deux 😉
    Pierre

    1. Bonjour Pierre,
      nous avons une connexion via Europasat. Aucun problème depuis 2 ans. Pas de déconnexion, débit correct, pas de saturation réseau.
      Pas de Wimax dans notre vallée mais si c’est le cas pour vous et que vous ne craignez pas les ondes Wifi c’est effectivement un bon choix. Si un voisin à 100m (champ libre, sans obstacle) de chez vous possède internet c’est également très simple de mettre en place un mini réseau wifi via routeur et antenne.
      Bonne continuation à vous aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s